Par un courrier du 2 octobre dernier, j’avais alerté Agnès Buzyn, Ministre de la santé sur la nécessité de rendre obligatoire la vaccination pour les filles, et pour les garçons, contre les papillomavirus afin de prévenir plusieurs cancers, dont celui du col de l’utérus.

En effet, d’après la fondation contre le cancer, les papillomavirus sont particulièrement contagieux. On estime que jusqu’à 80 % des hommes et femmes sexuellement actifs entrent en contact avec un papillomavirus une ou plusieurs fois au cours de leur vie. Les infections se transmettent aussi régulièrement via la main et la bouche. Les rapports sexuels protégés ne constituent donc pas une garantie absolue d’éviter la contagion. Ces papillomavirus menacent aussi bien les hommes que les femmes d’un cancer et se transmettent vite.

L’institut Pasteur rappelle que le cancer du col de l’utérus est le second cancer le plus fréquent chez la femme dans le monde. Il survient exclusivement en cas d’infection par des virus appartenant à la famille des papillomavirus.

Vous trouverez en pièce jointe la réponse de Madame la Ministre qui encourage vivement à se vacciner contre le HPV.

La vaccination contre les HPV est recommandée pour les jeunes filles âgées de 11 à 14 ans. Un rattrapage vaccinal existe pour les jeunes femmes entre 15 et 19 ans. Cette recommandation vise également les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes de moins de 26 ans. La question d’étendre la vaccination à tous les garçons a été posée par la ministre à la Haute autorité de santé.

Je ne peux qu’encourager également la vaccination contre le papillomavirus ! D’autant que ce vaccin est très bien pris en charge et a prouvé son efficacité.

Plus d’informations sur le site du ministère de la santé : cliquez ici 

Documents joints

Nombre de documents : 2

facilisis luctus id efficitur. ipsum eleifend commodo