La Commission Européenne a approuvé récemment le programme opérationnel français du Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP) pour la période 2014 – 2020.

Issu d’échanges constants avec les professionnels, mis en œuvre par les Régions, ce programme participe à la mise en œuvre de la Politique commune de la pêche (PCP) et permettra de répondre aux défis de la pêche et de l’aquaculture :

 Garantir leur durabilité

 Mieux connaître les stocks halieutiques

 Dynamiser la filière économique

 Soutenir les pêcheurs (en métropole ET outre-mer)

La connaissance et l’innovation sont donc au cœur de ce programme opérationnel pour poursuivre les efforts engagés pour améliorer la sélectivité des engins de pêche, valoriser les produits, soutenir les entreprises…

Pleinement conscient des atouts de notre pays dans ce domaine et des enjeux à venir, le gouvernement français s’était pleinement engagé au cours des discussions européennes pour une augmentation du FEAMP. La France bénéficiera de 588 millions d’euros de crédits européens pour les 6 ans.

 Une augmentation de 70% pour le développement durable de la pêche, de l’aquaculture et des zones côtières dépendantes de ces activités (369 M€)

 La collecte de données (66M€)

 Le contrôle des pêches (56M€)

 La compensation des surcoûts supportés par les régions ultrapériphériques (86,45M€)

 L’aide au stockage (4,7M€)

 La politique maritime intégrée (5,3M€)

Je me réjouis de cette nouvelle pour les professionnels du Pays de Lorient.
Notre port de pêche qui compte 3 000 emplois, est le 1er port de pêche français (en valeur). 80 000 tonnes de produits y sont traités chaque année.

ultricies commodo facilisis Aliquam Nullam in Praesent elementum