Ce jeudi 28 mai, le Général Bosser, Chef d’Etat-major de l’Armée de Terre, a présenté devant les différents corps d’armées, les institutionnels et les industriels le modèle futur de l’Armée de Terre. A l’instar de l’Armée de l’Air et de la Marine nationale, l’Armée de Terre a dû également répondre à la double nécessité consistant à « s’adapter au monde qui change et faire évoluer un modèle qui atteint ses limites ».

Pour répondre à ces exigences, l’Armée de Terre doit réaffirmer son ancrage dans les territoires. C’est pourquoi, le Général Bosser a choisi de renforcer le maillage territorial des régiments.

Concrètement :

* Les forces opérationnelles, quant à elle, attendront les 77 000 hommes en 2017 (11 000 recrutements supplémentaires annoncés – 6500 suppressions d’effectifs)

* La création d’une brigade ALAT (aviation légère de l’armée de terre) : Cette nouvelle brigade sera dédiée à l’aéro-combat autours de 3 fonctions : le transport tactique, soit le PC volant ; les opérations mixtes, soit l’appui au sol et la charge des voilures tournantes sur le territoire national.
=> A noter que le MCO sera rattaché à cette brigade ALAT, avec toute la composition « hélicoptères ».

* 6 brigades (soit la suppression d’une brigade), de 7000 soldats chacune en moyenne, soit 7 régiments.
=> La nouvelle organisation s’allègera en effet avec 1 chef et 4 grands subordonnés. Deux nouvelles grandes divisions seront mises en place avec au total, 6 brigades (contenant chacune 1 blindé, 1 médiane, 1 légère). Elles regrouperont ainsi 42 régiments équipés à terme de nouveaux blindés et de chars Leclerc rénovés.

Un nouveau modèle répondant aux enjeux de notre temps !

Documents joints

Nombre de documents : 2

a590b3ed5577e841ee122ffb80402190RRRRRRR