Si elle a montré les atouts de notre système de santé, la pandémie de Covid-19 qui a durement frappé notre pays et qui doit continuer à faire l’objet de la plus grande vigilance, a aussi rappelé les défis à relever et les attentes légitimes que sa refonte suscite.

Le Ségur de la Santé, dont le Ministre de la Santé a récemment présenté les conclusions, a permis d’apporter de premières réponses, notamment en matière de rémunération et de reconnaissance. Il a également arrêté les axes de travail pour les prochains mois.

Bien que l’impact de la pandémie en Bretagne ait été sans commune mesure avec celui enregistré dans d’autres régions françaises, j’ai tenu à relayer auprès d’Olivier Véran l’expérience sud-bretonne, estimant qu’elle nourrirait les débats. Les mois qui viennent de s’écouler sont, ici aussi, riches d’enseignements et je sais les acteurs locaux déjà au travail pour tracer des pistes d’amélioration.

J’ai avant tout voulu rappeler combien la gestion collective et concertée avait été précieuse dans cette période. Je serai particulièrement attentif aux réflexions qui vont s’engager dans le cadre du 4ème pilier du Ségur qui vise à fédérer l’ensemble des acteurs dans les territoires au service des usagers.

 

 

Documents joints

Nombre de documents : 3

sem, mi, eleifend leo. non ultricies consequat. ut consectetur mattis amet,