En début de semaine, j’ai adressé un courrier ainsi qu’une question écrite au Premier Ministre, Edouard Philippe, pour remettre de « l’humain » au sein des services publics et organismes de l’Etat. De nombreux habitants du pays de Lorient m’ont fait part de leurs grandes difficultés à être bien informés sur leurs situations et regrettent de ne pas avoir d’interlocuteurs visibles auprès de Pôle emploi, la CAF, la CARSAT, etc.. Avec la généralisation des plateformes numériques pour les démarches administratives, la plupart des procédures nécessitant alors un contact humain sont devenues de simples formulaires à remplir en ligne. Bien que je salue la simplification et le gain de temps que cela engendre pour une partie de la population, cette modernisation ne règle pas les situations complexes. Certains citoyens n’ont pas d’accès à internet, d’autres sont connectés mais leurs situations ne correspondent pas aux scenarii envisagés par les plateformes. D’autres personnes, encore, trouvent ces plateformes peu évidentes à utiliser. Je pense que dans ces cas précis, un contact humain simplifierait certainement les choses et éviterait bien des tensions au sein de nos territoires. J’ai demandé au Premier Ministre quelle était la stratégie du Gouvernement pour remettre de « l’humain » au sein des services de l’Etat et des organismes afin de les rendre plus accessibles à toutes les générations et à tous les territoires.

Retrouvez l’article du Télégramme ici !

 

Documents joints

Nombre de documents : 1

sed diam tempus elementum eleifend Phasellus dictum id Praesent