La réforme du permis de conduire a été menée depuis 2 ans. Tout d’abord conçue pour les jeunes, cette réforme a toujours eu pour but de transmettre un permis de « travailler ».

En effet, pour nos concitoyens, le permis de conduire est bien souvent un outil incontournable pour accéder à l’emploi. Il est donc de notre devoir d’en faciliter l’accès. Aujourd’hui, nous pouvons en retirer un bilan positif, même si nous devons maintenir nos efforts.

Le surcoût de ce délai d’attente a été estimé à 200 euros par mois en moyenne. Aussi, de nombreuses mesures d’ampleur ont été prises afin de pallier à cette dérive :

  En permettant aux inspecteurs du permis de conduire et de la sécurité routière de faire passer 13 examens par jour au lieu de 12 grâce à la suppression de manœuvres redondantes dans l’examen pratique, l’équivalent de 110 000 places d’examens supplémentaires a pu être dégagé en année pleine.

  Des agents publics désignés par les préfets et des réservistes de la police et de la gendarmerie nationale ont assuré, depuis 2014, le passage de l’épreuve du « code de la route », générant ainsi plus de 75000 places d’examen supplémentaires.

  Un effort sans précédent a été consenti pour recruter des inspecteurs du permis de conduire : 109 inspecteurs au total ont été recrutés en 2014 et 2015. En 2016, 45 nouveaux inspecteurs seront recrutés et formés.

Aujourd’hui, nous en voyons d’ores et déjà quelques résultats :

  Au niveau national, le délai d’attente moyen est passé de 96 jours en 2014 à 68 jours au 1er mars 2016. La tendance se poursuit.

  99 départements ont vu leur délai d’attente baisser : c’est le cas du Morbihan. Les délais ont été réduits de 18 jours en un an, passant de 66 à 48 jours.

De plus, l’externalisation à des opérateurs agrées de l’organisation de l’épreuve du code de la route sera effective le 13 juin 2016 : elle offrira 142 000 places d’examen supplémentaires par an.

Et parce que l’obtention du permis de conduire est un atout pour l’accès de nos jeunes à l’emploi et bien souvent, un précieux sésame pour accéder à son premier emploi, j’ai avec certains de mes collègues parlementaires socialistes, déposé un amendement visant à étendre le dispositif du permis à un euro par jour aux personnes inscrites à Pôle Emploi. Ce dispositif constitue un investissement minime au regard des retombées du retour d’une personne à l’emploi sur un territoire.

19b63ca31ceef10d036d1a2def4d6ff4????????????????????