L’Assemblée nationale a achevé, dans la nuit de mercredi à jeudi, l’examen de la proposition de loi constitutionnelle visant à ratifier la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires.

Adopté par le Comité des ministres du Conseil de l’Europe en 1992, le texte visait, d’une part, à protéger les langues régionales et minoritaires historiques en Europe en tant qu’éléments du patrimoine culturel et, d’autre part, à garantir le droit imprescriptible de parler une langue régionale ou minoritaire.
Signée par la France en 1999, la Charte n’a cependant jamais été ratifiée.

C’est pour défendre les langues régionales et minoritaires comme éléments de la diversité, et donc de la richesse de notre pays, que j’ai tenu à m’exprimer au cours des débats dans l’hémicycle.

Les explications de vote et le vote par scrutin public auront lieu mardi 28 janvier.

93cbc5242266d8c8ed9419f759ba0727*************************