Après des mois de concertation, je suis satisfait de voir le 3è Plan autisme acté par le Gouvernement et annoncé par Marie-Arlette Carlotti, Ministre déléguée en charge des Personnes handicapées, dont je salue l’engagement et la combativité

Je retiens que ce plan est doté d’un budget conséquent de 205 millions d’euros, soit 18 millions d’euros de plus que le précédent plan, qui permettra de financer efficacement les priorités sur lesquelles nous avons travaillé avec l’ensemble des acteurs :

  Le diagnostic précoce dès 18 mois

  La scolarisation des enfants autistes en milieu ordinaire

  La formation des professionnels

  Le financement de la recherche

  Le soutien aux familles

  La gouvernance dans les territoires notamment, par des Centres de Ressources Autisme (CRA) renouvelés

  La réévaluation permanente du Plan et de sa mise en pratique

Ce 3è plan marque clairement la nécessité de mettre en pratique les recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS) en ne donnant les moyens d’agir qu’aux structures utilisant les méthodes comportementales et éducatives. Aujourd’hui, nous tournons enfin la page de la psychanalyse appliquée à l’Autisme.

Avec les membres du groupe d’études sur l’Autisme, je resterai vigilant quant à l’application de ce 3è Plan mais aujourd’hui, je suis satisfait de voir que les fondements d’une prise en charge adaptée sont clairement posés.

Documents joints

Nombre de documents : 3

Donec sed justo id, ipsum dapibus ut Praesent eget elementum consequat. et,