J’ai cosigné, avec mes collègues députés bretons, une lettre adressée au Ministre de l’Education Nationale lui demandant de respecter le nombre de professeurs des écoles bilingues français-breton.

En effet, selon la convention additionnelle au contrat de plan Etat-Région sur le bilinguisme, signée en 2015 entre l’Etat et le Conseil Régional de Bretagne, le nombre de postes proposés au concours spécial de recrutement des professeurs des écoles sur la période 2015-2020 devait évoluer à la hausse, 15% en 2016 pour atteindre les 20 % en 2020. Pourtant, avec 16 postes proposés au concours externe, le pourcentage de postes bilingues n’est que de 13.56% de l’ensemble des postes ouverts au concours. Le nombre de postes proposés est insuffisant.

Le rectorat justifie que le taux de 15% est atteint en y additionnant les deux postes ouverts au concours interne. Or, ces deux postes correspondent à une simple régularisation de situations existantes où des professeurs sont déjà en activité.

De plus, c’est un très mauvais signal envoyé à l’attention des parents d’élèves, enseignants et l’ensemble de la communauté favorable au développement de l’enseignement bilingue.

Ainsi, nous, députés bretonnes et bretons, avons demandé au Ministre de bien vouloir revoir cette décision avec le rectorat de l’Académie de Rennes.

venenatis id sed sit fringilla id, ipsum odio pulvinar efficitur. dictum