1- Déplacement en Egypte : à la rencontre des coptes

Du 3 au 6 juillet dernier, une délégation de 4 députés membres du groupe d’études sur les chrétiens d’Orient se sont rendus en Egypte. Au cours de ce déplacement professionnel, nous avons pu rencontrer hauts dignitaires religieux tels que sa Sainteté le pape Tawadros (chrétien orthodoxe), sa Béatitude Monseigneur Ibrahim Sidrak (chrétien catholique) et Ahmed Al Tayeb, Grand Imam d’Al Azhar (musulman). Nous avons également échangé avec des politiques : La ministre de l’Immigration et des Egyptiens à l’étranger, Madame Nabila Makram, les membres du groupe d’amitié Egypte-France du Parlement égyptien et les membres de la commission des Affaires étrangères. Par ailleurs, nous nous sommes entretenus avec des chercheurs et des experts des questions relatives à l’islam en Egypte et aux coptes. Nous avons ainsi pu nous rendre compte d’une certaine amélioration du sort des chrétiens d’Orient en Egypte mais également des tensions et des faiblesses qui pouvaient subsister dans le dialogue interreligieux. Nous avons profité de la rencontre avec les dirigeants politiques pour réitérer les messages de la France de droits de l’homme, de coopération entre nos deux pays, de respect de toutes les communautés, notamment des chrétiens.

Dans la continuité, l’ambassadeur d’Egypte en France sera auditionné la semaine prochaine par le groupe d’études afin de parler de notre déplacement et de l’action des autorités égyptiennes en faveur des Chrétiens.

 

2- L’audition de Jean-Yves Le Drian, Ministre des affaires étrangères : l’annonce de la reconduction du fonds de soutien aux victimes religieuses au Moyen-Orient.

Le 18 septembre dernier, le groupe d’études sur les chrétiens d’Orient de l’assemblée nationale a reçu Jean-Yves Le Drian, Ministre des affaires étrangères en audition. Ce fut l’occasion de rappeler pourquoi le soutien de la France aux chrétiens d’Orient est important et les initiatives de notre pays en ce sens. Le ministre a notamment annoncé le maintien et la vitalisation du fonds de soutien aux victimes religieuses au Moyen-Orient, créé en 2015, pour 2019 et pour 2020. Monsieur Claude Goasguen, et moi-même, avions demandé la reconduction de ce fonds au président Macron par courrier.

Pourquoi est-il important pour la France de soutenir les chrétiens d’Orient ?

Le soutien aux Chrétiens d’Orient a été perturbé et cassé par l’émergence de Daech. Il est pourtant essentiel que la France leur apporte son soutien. Les piliers de notre action en faveur des chrétiens d’Orient :

  • Soutenir des populations proches de nous, notamment les chrétiens.
  • Défendre les valeurs universalistes des droits de l’homme, incluant la liberté de religion, de conviction, ou la liberté de ne pas en avoir.
  • Conserver la diversité humaine, religieuse et culturelle au Moyen-Orient, un facteur de stabilisation.

Les initiatives de la France en faveur des chrétiens d’Orient

  • En septembre 2015, la conférence internationale sur les victimes de violences ethniques et religieuses au Moyen Orient, présidée par le ministre des affaires étrangères français et coprésidée par le ministre des affaires étrangères jordanien, a eu lieu à Paris afin de prendre des mesures pour venir en aide aux minorités d’Orient persécutées. Depuis, deux autres conférences de suivi ont eu lieu : Madrid en 2017 et Bruxelles en 2018. La France accueillera la conférence de suivi de nos objectifs l’année prochaine. Jean-Yves Le Drian la présidera.
  • Cette mobilisation suppose des moyens. Un fonds de soutien aux victimes religieuses au Moyen-Orient a été créé en 2015. Il appuie des projets mis en œuvre au profit des communautés menacées. 15M euros ont déjà été engagés sur plusieurs projets concrets, surtout en faveur des réfugiés déplacés chrétiens. Le ministre Le Drian a annoncé le maintien et la vitalisation de ce fonds pour 2019 et pour 2020.
  • Le fonds ALIPH, Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones de conflit, a été mis en place par le président Hollande en 2016 à Abu Dhabi. Ce fonds a été reconduit et doté de 75M d’euros, même si à terme il devrait être pourvu de 100M. Sa première réhabilitation fut la mosquée de Mossoul.

3- Action de mobilisation pour la CHREDO

Enfin, suite à la sollicitation de Patrick Karam, Président de la Coordination Chrétiens d’Orient en Danger (CHREDO), Monsieur Goasguen et moi-même, en tant que co-présidents du groupe d’études avons solliciter le soutien du gouvernement dans la démarche de l’association dans son procès auprès du parquet de Paris pour crimes contre l’Humanité contre les français et les résidents en France qui ont rejoint DAESH et Al Nosra.

La CHREDO est une organisation fondée en septembre 2013 qui regroupe des associations laïques ainsi que des autorités religieuses représentant les différentes communautés chrétiennes de tous les pays de l’Orient (notamment l’Egypte, l’Irak, le Liban, la Syrie), des Arméniens, des chrétiens du Maghreb et de la Serbie, d’associations internationales, mais aussi de responsables musulmans de mouvements orientaux qui adhèrent à leurs valeurs.

Le 8 février 2016, la CHREDO a déposé une plainte auprès du Parquet de Paris pour crimes contre l’Humanité contre les français et les résident en France qui ont rejoint DAESH et Al Nosra qui persécutent les chrétiens et les autres minorités, comme les yézidis. C’est la première fois que l’inculpation de crime contre l’humanité est reconnue comme telle contre les organisations djihadistes en Orient par le système judiciaire français.

sit suscipit justo ut dolor. sed elementum tristique velit, dictum