Gwendal Rouillard – Député de Lorient

Communiqué suite à des menaces de mort

Depuis des années, j’ai reçu une collection de menaces et plus particulièrement des menaces de mort. J’ai toujours gardé le silence pour ne pas faire de publicité à leurs auteurs. Mais après avoir reçu ces nouvelles menaces de mort cette semaine (message ci-joint), j’ai décidé de m’exprimer en réaffirmant clairement et fermement mes fondamentaux :

– Comme mes collègues parlementaires et élus locaux, je suis au service de la République, de notre État de droit et de nos territoires. Nous sommes aussi les garants du bon fonctionnement démocratique de nos institutions parce nous en avons reçu la légitimité lors des élections législatives.

– Depuis des années, les élus et les représentants des institutions (policiers, gendarmes, pompiers, secours, soignants, enseignants…) sont visés par différentes mouvances extrémistes qui ont des objectifs de déstabilisation de nos institutions. En réponse, nous protégeons par nos moyens légaux nos institutions, notre démocratie et les Français. Nous continuerons à agir en ce sens avec détermination.

– Les auteurs de ces menaces pensent nous faire taire ou nous intimider. Bien au contraire, ces lâches renforcent encore davantage le sens et la force de notre engagement au service de nos valeurs républicaines, du droit et de la protection de la population.

– Dans ce contexte, je demande à nos autorités politiques nationales et locales une protection renforcée pour l’ensemble de ces acteurs. Je pense en particulier aux médecins, aux pharmaciens et aux personnels soignants qui sont scandaleusement les cibles des AntiVax. Je pense aussi aux journalistes qui sont régulièrement menacés. Ils ont mon soutien et ma reconnaissance pour leur engagement et leur action.

– Je réaffirme aussi mon soutien total à la politique vaccinale décidée par le Président de la République et le Gouvernement. Le vaccin est le seul moyen efficace à ce stade pour faire reculer la pandémie du Covid-19 et protéger au mieux la population.

– Je continuerai à me battre afin que la Raison, les sciences et le discernement puissent l’emporter sur la manipulation, le complotisme et l’irresponsabilité. Je suis un élu libre comme l’ensemble de mes collègues.

– Pour un rapport parlementaire consacré à la lutte contre le terrorisme, je me suis déplacé au printemps à Abu Dhabi, en Irak, en Jordanie, en Égypte et au Liban. Dans chaque pays, j’ai constaté la demande criante de vaccins et d’accès aux soins dans des conditions financières acceptables. J’ai vu des gens mourir par manque d’oxygène à l’hôpital ou dans leurs voitures. Cette situation devrait faire réfléchir sur la chance que nous avons de vivre en France. C’est l’honneur en effet de notre pays et de l’Union Européenne de produire des vaccins pour nos concitoyens mais aussi pour les populations en Afrique, en Orient et ailleurs. La lutte contre le virus est internationale mais elle commence chez nous.

– Un dernier mot. « La liberté » revendiquée par les AntiVax et, en réalité, les « AntiTout », ne pourra jamais servir de prétexte à abattre la démocratie, l’Etat de droit et l’égalité des citoyens devant la Loi. Il s’agit en réalité d’une imposture égoïste et dangereuse pour notre liberté collective. Comme démocrate, je serai toujours là avec l’immense majorité des Français pour garantir la démocratie, l’égalité des droits et la liberté pour toutes et tous.

Documents joints

Nombre de documents : 1