J’ai interrogé aujourd’hui, par le biais d’une question écrite, la ministre des solidarités et de la santé, Madame Agnès Buzyn, sur la réforme de la tarification à l’activité (T2A) pour le financement des hôpitaux.

Le financement des établissements de soins, publics et privés, dépend du nombre de séjours enregistrés et des actes pratiqués par les médecins. Ainsi, à chaque acte médical correspond un prix bien spécifique. Madame la ministre avait évoqué le fait de revoir les critères de tarification afin qu’ils tiennent mieux compte de la qualité et de la pertinence des soins opérés. La loi de financement de la sécurité sociale pour 2019 a introduit, par exemple, un financement forfaitaire de certaines pathologies chroniques comme le diabète.

J’ai donc demandé des précisions sur la mise en place de ce financement forfaitaire et sur les pathologies chroniques concernées. Plus globalement, je veux suivre les avancées de la mission dédiée à la réforme du financement du système de santé, confiée à Jean-Marc Aubert, directeur de la direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES).

 

adipiscing lectus id tempus nunc Praesent ut eleifend