Le 28 mai dernier, l’Assemblée nationale a adopté le projet de loi de transformation de la fonction publique.

Cette réforme de la fonction publique apporte des souplesses nécessaires pour permettre à l’administration de s’adapter aux besoins des citoyens et des territoires.

  • Elle apporte de nouveaux droits aux agents avec un dialogue social renforcé concentré sur les enjeux les plus essentiels et les plus collectifs ;
  • Elle permettra à l’ensemble des agents d’accéder plus facilement à la mobilité, à une seconde carrière professionnelle, avec la possibilité d’un reclassement, ainsi qu’avec la possibilité aussi d’accéder à la formation – notamment pour ceux qui sont le plus fragiles, qui ont la formation initiale la moins importante, ou qui rencontrent l’usure professionnelle ;
  • Elle crée une prime de précarité pour les contractuels les plus précaires ;
  • Parce qu’elle renforce le cadre de déontologie et de transparence, qui va plus loin que ce qui avait été voté en 2016.

Cette réforme est attendue par les agents, les employeurs, et les usagers.

Les outils qu’elle met en place vont permettre d’assurer la continuité du service public, qui pourra être présent efficacement partout sur le territoire. Ils vont également permettre aux agents qui parfois disent vivre une forme d’ « assignation à résidence professionnelle » d’avoir des perspectives et d’envisager, le cas échéant, leur reconversion.

massa id mattis id leo. neque.