J’ai déposé une question écrite aujourd’hui pour attirer l’attention de notre Premier ministre sur la nécessité d’aider nos clubs de football à être plus compétitifs. 

En se basant sur une étude comparative européenne (document ci-joint), le syndicat Première Ligue constate que le niveau des cotisations patronales et salariales pour les clubs français représente un handicap significatif par rapport aux autres clubs européens. Ce manque de compétitivité lié au régime social français a bien entendu un impact direct sur la viabilité économique et sportive des clubs. Selon leurs dirigeants, cette situation limite de fait l’attractivité de leurs entreprises et favorise le départ des meilleurs talents à l’étranger. Elle se répercute aussi négativement sur les autres secteurs d’activité (personnels liés au marketing, commercial, digital, juridique et financier) et impacte en conséquence l’emploi local.

Sans plaider pour une baisse du niveau des cotisations sociales, je souhaite que le gouvernement agisse sur d’autres leviers de compétitivité pour notre football professionnel comme l’allongement de la durée du premier contrat professionnel, la lutte contre le piratage des retransmissions et le streaming illégal, la mise en place d’un mécanisme d’épargne retraite adapté aux spécificités de la carrière sportive, ou encore, l’évolution du statut de la Ligue de Football Professionnel en société commerciale.

J’ai donc demandé au gouvernement de me faire part des mesures envisagées pour aider nos clubs de football à devenir plus compétitifs et des engagements qu’il compte prendre pour lutter efficacement contre le piratage et le streaming illégal comme au Portugal.

Documents joints

Nombre de documents : 3

ultricies eget leo. vel, accumsan consequat. sed ut luctus Curabitur nec mattis