Dans le cadre des 30 ans de la Convention internationale des droits de l’enfant le secrétaire d’Etat a annoncé mercredi 20 novembre un plan de lutte contre toutes les violences faites aux enfants. Ce plan comprend 22 mesures. L’ensemble de ces mesures fera l’objet d’une mise en œuvre et d’un suivi d’exécution en interministériel.

Après le lancement des travaux sur les 1000 premiers jours de la vie de l’enfant et l’annonce de la Stratégie nationale de Prévention et de Protection de l’Enfance, le plan de lutte contre les violences faites aux enfants constitue le troisième pilier du pacte pour l’enfance.

Le nouveau plan de lutte contre les violences faites aux enfants traduit un objectif : protéger chaque enfant en tout lieu et à tout moment, afin qu’aucun contexte ni aucun environnement n’échappe à la vigilance nécessaire.

Afin de valoriser la parole de l’enfant, le Secrétaire d’Etat a souhaité que le titre et les cinq axes du plan soient rédigés à la première personne :

  • OUVREZ LES YEUX, PARLEZ-MOI : Sensibiliser, former et informer
  • ÉCOUTEZ-MOI ET AGISSEZ : Recueillir la parole, favoriser repérage et signalements
  • OÙ QUE J’AILLE, PROTÉGEZ-MOI : Mieux protéger les enfants dans leur quotidien
  • AIDEZ-MOI À EN SORTIR : Mieux accompagner les enfants victimes
  • FAITES QUE ÇA N’ARRIVE PAS : Prévenir le passage à l’acte et la récidive
Les 22 mesures :
  1. Investir le temps périscolaire en s’appuyant sur les associations.
  2. Renforcer la prévention des violences sexuelles à l’école.
  3. Porter aux parents des messages de prévention avant même l’arrivée de l’enfant.
  4. Renforcer les moyens du n° enfance en danger/119 : objectif zéro appel sans réponse.
  5. Améliorer le travail en réseau des professionnels et renforcer les cellules de recueil des informations préoccupantes.
  6. Déployer des unités d’accueil et d’écoute spécialisées dans l’ensemble du territoire.
  7. Désigner des équipes pédiatriques référentes pour repérer, constater les violences et prendre soins des mineurs victimes.
  8. Organiser des formations communes dès 2020 pour renforcer la coopération entre professionnels de terrain.
  9. Renforcer la répression contre les auteurs condamnés pour des faits de consultation habituelle, acquisition ou détention d’images pédopornographiques.
  10. Garantir un contrôle systématique des antécédents judiciaires des professionnels exerçant une activité au contact habituel d’enfants.
  11. Mieux lutter contre la maltraitance et les violences en établissements.
  12. Lutter contre l’exposition des enfants à la pornographie.
  13. Lutter contre les violences sexuelles dans le milieu du sport
  14. Garantir à chaque enfant victime une évaluation de ses besoins et l’accès à un parcours de soins gradués.
  15. Création de cinq nouvelles unités spécialisées dans la prise en charge du psycho-traumatisme dès 2020.
  16. Réunir en 2020 les comités locaux d’aide aux victimes au format « lutte contre les violences faites aux enfants ».
  17. Expérimenter un numéro unique d’écoute et d’orientation pour les personnes attirées sexuellement par les enfants pour éviter le passage à l’acte.
  18. Développer la recherche pour évaluer les actions de lutte contre la récidive.
  19. Renforcer les données sur les violences subies dans l’enfance.
  20. Mieux déceler les morts d’enfants de 0 à 6 ans résultant de violences intrafamiliales.
  21. Soutenir l’Observatoire des morts inattendues du nourrisson.
  22. Appréhender les nouvelles formes de prostitution des mineurs.

Vous trouverez, le dossier de presse et une synthèse en pièce-jointe.

 

Documents joints

Nombre de documents : 1

amet, nunc Aliquam commodo ultricies mattis dolor