Actu

Pour l’interdiction des néonicotinoïdes : les raisons de mon vote.

 

lundi 21 mars 2016, par Gwendal Rouillard.

Comme j’ai pu précédemment l’indiquer, je suis contre le maintien des néonicotinoïdes et ma position n’a pas changé. J’ai fait le choix d’opter pour une interdiction progressive et j’ai souhaité voter en faveur de l’amendement porté par mon collègue Jean-Yves Caullet dans le cadre du projet de loi "Biodiversité".

Malheureusement, du fait de la procédure législative, il me fallait voter contre les autres amendements afin de voter l’amendement de Jean-Yves Caullet. Je sais que mon vote peut paraître incohérent, c’est pourquoi, je tiens à rassurer ici de mon entière détermination visant à l’interdiction des produits nocifs à la santé publique.

Lors de l’examen du Projet de loi sur la Biodiversité, avec mes collègues, nous avons donc débattu sur le maintien des insecticides néonicotinoïdes qui ont des effets néfastes sur la santé publique ainsi que sur l’environnement et, plus particulièrement, sur nos pollinisateurs. Bien que partisan de l’interdiction de ces produits, je n’ai pas fait le choix d’une interdiction brutale qui aurait ouvert la voie à de nouveaux produits dont nous ne pouvions préalablement garantir la non-nocivité. A l’issue des débats, c’est une interdiction des néonicotinoïdes pour le 1er janvier 2018 qui a été adoptée. Je me réjouis de cette interdiction qui laisse le temps aux professionnels d’adapter leurs pratiques et de trouver des solutions de substitution efficaces...

 

 

 

 

 

 

 

A l’Assemblée Nationale

Thèmes

S'abonner

Rechercher

 

À lire également

Mentions légales | | Contenu sous licence Creative Commons CC-BY-SA