Actu

Pêche en eaux profondes : les parlementaires socialistes français se félicitent du compromis voté par la commission Pêche du Parlement européen.

 

lundi 4 novembre 2013, par Gwendal Rouillard.

Les parlementaires socialistes français réunis la semaine dernière autour d’Isabelle Thomas, députée européenne, d’experts et de professionnels de la pêche saluent le vote de la commission Pêche du Parlement européen de ce jour qui consiste à ne pas accepter une interdiction totale et rapide du chalutage de fonds au-delà de 400m mais à proposer un compromis.

Une interdiction aurait été à l’encontre des résultats scientifiques, dont certains sont issus d’études commandées par la Commission européenne. Car en effet, à l’heure actuelle, le Comité International de l’Exploration en Mer, composé de plus de 1200 experts, constate que :

- La pression de pêche a été divisée par 4 depuis l’entrée en vigueur du règlement européen de 2003, instituant les TACs et la limitation de l’effort de pêche.

- Les principaux stocks ciblés ont une mortalité par pêche estimée inférieure ou égale à celle permettant, à terme, le Rendement Maximal Durable (RMD). Soit une durabilité des stocks.

- Les destructions d’écosystèmes vulnérables sont aujourd’hui très limitées.

- Les activités de pêche au chalut sont limitées aux seules zones sédimentaires moins sensibles aux impacts.

En votant un compromis consistant à définir l’empreinte écologique et l’empreinte de pêche avec une réévaluation possible d’ici 5 ans, la majorité des parlementaires européens, membres de la commission Pêche, ne se sont pas laissés duper par les propos mensongers de certaines ONG. Ils ont voté un compromis de raison consistant en un encadrement renforcé de la Pêche en eaux profondes, dans une approche globale de développement durable, c’est à dire, en tenant compte des critères sociaux, écologiques et économiques, nécessaire à une telle décision.

Telle a toujours été la position de la France et de son gouvernement et la position défendue par la députée européenne, issue de notre parti politique, membre de la commission Pêche du Parlement européen.

LIEN :

Députés socialistes au Parlement européen : "Pêche de Grands fonds : ni interdiction destructrice d’emplois, ni laisser-faire destructeur de biodiversité"

 

 

 

 

 

 

 

Medias

Mes combats

Thèmes

S'abonner

Rechercher

 

À lire également

Mentions légales | | Contenu sous licence Creative Commons CC-BY-SA