Actu

La transition énergétique au service des entreprises et des citoyens

 

mercredi 8 octobre 2014, par Gwendal Rouillard.

Le projet de loi sur la Transition énergétique – réforme majeure du quinquennat - actuellement débattu à l’Assemblée nationale est très attendu de toutes et tous car il pose les repères nécessaires au nouveau modèle énergétique français, nécessaire pour appréhender l’avenir.

Ce texte répond à plusieurs enjeux : le réchauffement climatique, le redressement économique et la souveraineté sur nos sources d’énergie. C’est pourquoi, le gouvernement l’a doté d’une grande ambition alliant écologie incitative et progrès social pour être un moteur actif de la croissance aujourd’hui.

En détail :

1- Une écologie incitative :

Car ce projet de loi a pour but d’inciter les bonnes pratiques. Pour cela, le gouvernement a fait le choix d’une fiscalité allégée pour « verdir » la production des entreprises et la consommation des menages.

· Mesures clés :
o Allègement fiscal de 30% pour les ménages qui engagent des travaux d’isolation.
o Relance de l’éco-prêt à taux zéro.
o Pour une implication totale des territoires, fonds de 5 milliards € mis à disposition des collectivités pour financer les transports propres.
o Possibilités d’ « emprunts écologiques » pour les PME qui investissent dans les énergies renouvelables.

2- Un progrès social :

Car l’objectif de cette réforme est de rendre la facture énergétique moins lourde pour les familles, et notamment, les familles aux plus faibles revenus.

· Mesure clé :
o Un « chèque énergie » aidera les familles populaires à réduire la part de l’énergie dans leurs dépenses. Ce dispositif complètera la Loi Brottes qui a permis de doubler le nombre de bénéficiaires des tarifs sociaux, soit plus de 8 millions de personnes.

3- Un moteur de la croissance :

Car l’isolation thermique des bâtiments , les transports propres, les énergies renouvelables et l’économie circulaire permettront de créer 100 000 nouveaux emplois non délocalisables.

· Mesures clés :
o Programme d’isolation thermique des bâtiments à raison de 500 000/an.
o Formation de 25 000 professionnels aux nouvelles normes « basse consommation » de construction.
o 50% de voitures propres dans les transports publics et 10% pour les taxis et VTC en 2020.
o Création d’un réseau de bornes de recharges (7 Millions en 2030) pour les voitures électriques.
o Suppression dès 2016 des sacs plastiques non biodégradables à usage unique.
o Favoriser la production d’énergie renouvelable par le traitement des déchets non recyclables et réduire les distances entre les lieux de production et de traitement des déchets. Des expérimentations sont déjà mises en place dans les territoires.

C’est donc pour ces raisons que j’apporte tout mon soutien au gouvernement dans la conduite de ce texte ainsi qu’aux projets représentatifs dont celui qui consiste à l’implantation de 8 éoliennes flottantes au large de l’Ile de Groix. Capables de fournir 50 mégawatts en 2018, elles seront un atout pour notre territoire, tant pour l’autonomie d’énergie que pour le maintien et la création d’emplois.

 

 

 

 

 

 

 

A l’Assemblée Nationale

Thèmes

S'abonner

Rechercher

 

À lire également

Mentions légales | | Contenu sous licence Creative Commons CC-BY-SA