Actu

Honnêteté et transparence : telle doit être la devise et la pratique des élus

 

jeudi 2 février 2017, par Gwendal Rouillard.

Je suis satisfait que l’Assemblée nationale ait adopté durant ce quinquennat des propositions de loi visant à renforcer la transparence et l’honnêteté de la vie publique.

L’une de ces propositions votée hier, dont je suis cosignataire, instaure l’obligation pour tous les candidats à une élection locale ou nationale de présenter un casier judiciaire vierge de condamnation touchant à leur probité. Cette disposition qui existe déjà pour un certain nombre de professions est une exigence normale pour les élus qui font la loi ou qui administrent les institutions de la République. Le groupe des députés socialistes demande au Sénat de voter cette proposition afin qu’elle soit adoptée avant la fin de la législature. Nous jugerons aux actes.

Depuis 2012, le Gouvernement et sa majorité ont œuvré à l’amélioration de la transparence de la vie publique par plusieurs dispositions : suppression du cumul des mandats, obligation pour les élus de déclarer leur patrimoine et leurs intérêts ; installation d’une Haute Autorité indépendante pour contrôler le respect de cette loi ; création d’un parquet financier pour améliorer la lutte contre la corruption ; transparence de l’affectation des dons de la réserve parlementaire ; fin de l’opacité sur l’identité des collaborateurs parlementaires ou encore diminution de la rémunération du Président de la République et des ministres.

Tout cela, sans l’accord de l’opposition.

Les français-e-s nous ont donné mandat. Nous devons honorer leur confiance. Aussi, il est de notre devoir de nous montrer exigeants envers nous-mêmes et transparents.

S'abonner

Rechercher

 

Mentions légales | | Contenu sous licence Creative Commons CC-BY-SA