Actu

Cinq ans pour une école plus juste

 

lundi 10 avril 2017, par Gwendal Rouillard.

La réussite de chaque élève est le fondement des politiques éducatives pour lesquelles je me mobilise. Au cours de ces cinq dernières années, nous avons agi pour construire une école plus juste.
Aujourd’hui, je suis heureux que l’éducation nationale soit redevenue le 1er budget de la France depuis 2015 et fier des 60000 postes créés.

Par des mesures dont vous trouverez le détail ci-dessous, nous avons remis l’Ecole au centre et fait de la jeunesse française, notre priorité. Nous nous y étions engagés. Nous l’avons fait.

- Restauration de la formation initiale des enseignants  : création des ESPE, 65 000 élèves aujourd’hui en formation.
- Réforme des programmes de la scolarité obligatoire, inédite par sa cohérence, de la maternelle à la 3ème.
- Réforme du collège : renforcement des savoirs fondamentaux, LV2 pour tous dès la 5ème, enseignement pratiques interdisciplinaires et renouvellement des pratiques pédagogiques, accompagnement personnalisé renforcé, enrichissement du diplôme du brevet...
- Réforme des rythmes scolaires : une 5ème matinée de classe pour la continuité des apprentissages ; activités scolaires pour l’épanouissement des élèves ; fonds de soutien pérennisé pour le financement des activités périscolaires par les collectivités.
- Réforme de l’éducation prioritaire, avec 350 M€ supplémentaires pour 1 095 REP, leurs élèves et leurs professeurs. Multiplication par 5 des classes maternelles pour l’accueil des enfants de 2 ans en éducation prioritaire depuis 2012, et taux de scolarisation de près de 21 %, dont 50 % dans 2 académies. - - Augmentation des primes pour les enseignants, jusqu’à un doublement en REP+ (2300 €).
- Dispositif « meilleurs bacheliers » pour donner accès aux filières sélectives du supérieur au 10 % des meilleurs bacheliers de chaque lycée ; « parcours d’excellence » dans les collèges REP+ pour une insertion professionnelle réussie.
- Valorisation de la réussite en voie professionnelle : 500 nouvelles formations professionnelles à la rentrée 2017 sur des métiers d’avenir ; 77 campus des métiers et des qualifications.
- 330 pôles de stages pour accompagner les jeunes de 3ème ou du lycée professionnel à trouver des stages de qualité et lutter contre les discriminations.
- Places supplémentaires dans l’enseignement supérieur pour les bacheliers professionnels et technologiques : 10 000 places de BTS créées d’ici 2021 (plus de 2 000 à la rentrée 2017).
- Baisse du décrochage scolaire, de 140 000 décrocheurs en 2011 à 98 000 en 2016. Objectif 80 000 en 2017. En 4 ans, 126 000 jeunes de 18 à 24 ans rattrapés par le système scolaire.
- Renforcement de la mixité sociale et lutte contre la pauvreté à l’école : expérimentation de secteurs multi-collèges dans 46 départements ; + 85 % pour les fonds sociaux depuis 2012 ; +10 % pour les bourses aux lycéens ; +25 % pour les bourses aux collégiens.
- Mobilisation pour les valeurs de la République  : instauration d’un enseignement moral et civique, du CP à la terminale, charte et livret de la laïcité, éducation aux médias et à l’information, parcours citoyen, création de la réserve citoyenne, 10 000 services civiques à l’école.
- Plan numérique à l’école  : 1 Md€ d’investissement sur 3 ans, 200 000 collégiens déjà équipés en matériel, 600 000 d’ici la rentrée 2017, 50 M€ pour le développement des écoles numériques rurales.
- Baisse du harcèlement scolaire au collège, significative pour la 1ère fois depuis 20 ans : -15 % au collège entre 2010 et 2014 (numéro vert, campagnes de communication, journée nationale).
- Sécurité à l’école  : 50 M€ mobilisés pour les travaux urgents de sécurisation des écoles, collèges et lycées.
- Loi « Villefontaine  », pour lutter contre la pédophilie et les atteintes pédopornographiques (systématisation des échanges école-justice, passage en revue des casiers des personnels scolaires).
- Amélioration des carrières des enseignants  : attribution aux enseignants du 1er degré de l’indemnité de suivi des élèves, à hauteur de 1 200€/an, un niveau équivalent au 2nd degré. A partir de 2020, un enseignant certifié, déroulant une carrière complète, gagnera au total 23 000 € de plus qu’actuellement.
- Statut du parent délégué, pour faciliter la relation Ecole-Familles.

Mes combats

S'abonner

Rechercher

 

À lire également

Mentions légales | | Contenu sous licence Creative Commons CC-BY-SA