Actu

Admission de la Palestine à l’ONU : la France doit voter "pour" !

 

jeudi 22 novembre 2012, par Gwendal Rouillard.

Dans le cadre de l’Assemblée générale des Nations Unies prévue le 29 novembre prochain, le Président de l’Autorité palestinienne présentera et défendra sa proposition de résolution visant à donner à la Palestine, un "statut d’Etat non membre". Depuis plusieurs dizaines d’années que les Palestiniens attendent une reconnaissance tangible et concrète de la "Communauté internationale", le temps est venu de poser des actes et de franchir une nouvelle étape pour la paix. C’est dans cet esprit que je souhaite un vote favorable de la France.

En votant en octobre dernier l’adhésion pleine et entière de la Palestine comme 195è membre de l’Unesco, la France a en effet contribué à reconnaître la Palestine et son peuple. Le Parti socialiste s’était alors félicité de ce vote puisqu’il avait lui-même, quelques mois auparavant, déjà pris une position très claire en faveur de cette adhésion et, plus globalement, de la "reconnaissance d’un Etat palestinien viable et souverain aux côtés de l’Etat d’Israël" (voir le texte ci-joint voté par le Bureau national en juin 2011).

Dans le contexte de tensions de ces derniers jours, comment ne pas soutenir a fortiori la démarche du Président Abbas et de l’Autorité palestinienne, qui ont démontré depuis des années qu’ils étaient de sincères partenaires pour la paix et alors que nous nous inquiétions légitimement de la place prise par le Hamas ? Comment ne pas donner une lueur d’espoir au peuple palestinien qui subit au quotidien la colonisation israélienne, les violences et les humiliations ? Comment relancer de véritables négociations avec un Etat d’Israël qui ne respecte pas le Droit international depuis si longtemps ?

Le droit à la sécurité du peuple israélien passe par la reconnaissance du "pays" de Palestine et du peuple palestinien. Nous avons soutenu les aspirations des tunisiens et des égyptiens à la liberté et à la dignité. Les aspirations du peuple palestinien ne sont pas moins légitimes. A chacun désormais de prendre ses responsabilités.

 

 

 

 

 

 

 

Medias

Thèmes

S'abonner

Rechercher

 

À lire également

Mentions légales | | Contenu sous licence Creative Commons CC-BY-SA